Urologie
L’urologie est une branche de la médecine étudiant la structure et le fonctionnement du système génito-urinaire, ainsi que les maladies de l’appareil reproducteur masculin en particulier.

Les médecins urologues suisses traitent donc ces cas avec non seulement un grand professionnalisme et une grande expérience, mais également avec tous le tact et la délicatesse requis. Ils arrivent non seulement à guérir le mal, mais également à convaincre le patient à croire en ses forces.

Bien conscients de toute la subtilité du problème, les collaborateurs de FAVOR garantissent une confidentialité absolue et le respect de l’étique.

L’efficacité du traitement des disfonctionnements urologiques dépend pour la plupart du type de la maladie et du dépistage opportun de cette dernière. Il peut être difficile de reconnaître, même à soi-même, des problèmes concernant la sphère intime. Et il est d’autant plus difficile de franchir cet obstacle lorsqu’il s’agit de se confier à un inconnu, même si cet inconnu est un médecin, surtout lorsque cela concerne le traitement de l’appareil reproducteur masculin et tout particulièrement l’impuissance masculine.

L’arsenal des cliniques suisses comporte les méthodes de diagnostique les plus avancées :

  • Les méthodes de recherche instrumentales – cathétérisme vésical, sondage urinaire, ponction-biopsie, cystomanométrie, modélisation mathématique de la miction ;
  • Le diagnostique endoscopique – urétéroscopie, cystoscopie, pyeloskopie ;
  • Le diagnostique au rayon X – examen radiographique, urographie intraveineuse, urographie par perfusion, urétéropyélographie rétrograde, pyélo-urétérographie antégrade.

L’urologie en Suisse est une des branches de la médecine les plus efficaces et les plus populaires. Les cliniques suisses disposent des équipements les plus modernes, et effectuent des opérations quelle que soit leur catégorie de difficulté.

Les méthodes de traitement modernes ainsi que les élaborations innovantes auxquelles ont accès les médecins urologues suisses, permettent d’obtenir des taux élevés de guérison des maladies urologiques, y compris lorsqu’il s’agit de complications dues à des traitements effectués auparavant.


Actuellement, les méthodes modernes de traitement les plus populaires sont :
  • L’endoscopie – la technique endoscopique permet d’effectuer diverses interventions en cas de maladies de la vessie, de l’urètre, des uretères. En comparaison aux interventions chirurgicales ouvertes traditionnelles, une telle méthode de traitement a l’avantage d’être moins traumatisante, de provoquer moins d’hémorragies, de risques de complications et permet une période post-opératoire plus courte.
  • La laparoscopie et les interventions rétropéritonéoscopiques – le principe de ces opérations consiste dans le fait qu’au lieu de la traditionnelle coupure permettant l’accès à l’organe malade, toutes les interventions sont effectuées grâce à des microcoupures-piqûres. Par ailleurs, le chirurgien contrôle tout le déroulement de l’opération à l’aide d’une caméra qui transmet l’information sur un écran. Le domaine d’utilisation des interventions laparoscopiques et rétropéritonéoscopiques dans l’urologie est assez large.

Le réseau de services que les cliniques suisses proposent dans le domaine de l’urologie ne cesse de s’élargir, et ce grâce aux nouvelles méthodes de diagnostique et de traitement.